Docteur Sleep – Stephen King

Un livre d’une tendresse infinie. Chez Stephen King, ce n’est pas si courant. Et pourtant, toute ma lecture en a été imprégnée, et c’est le sentiment qui domine après avoir refermé le livre. Tout le talent de conteur de Stephen King est là, dans cette histoire sombre et merveilleusement lumineuse.

Cette lecture commune avec Maned Wolf (Déjeuner sous la pluie) nous a trouvées sur la même longueur d’ondes. Tu peux retrouver sa chronique ici.

L’histoire

Danny Torrence, le petit garçon qui, dans Shining, sortait indemne de l’incendie de l’Overlook Palace, est devenu un adulte. Alcoolique et paumé comme l’était son père, il est maintenance aide-soignant dans un hospice où, grâce aux pouvoirs surnaturels qu’il n’a pas perdus, il apaise la souffrance des mourant. On le surnomme Docteur Sleep. Lorsqu’il rencontre Abra, une fillette de 12 ans pourchassée par un étrange groupe de voyageurs, Danny va retomber dans l’horreur. Commence alors une guerre épique entre le bien et le mal…

Mon avis

Alors que je referme le livre, la tristesse de devoir quitter Dan et Abra, auxquels je me suis tant attachée, m’envahit. Finie, l’histoire qui m’a tenue en haleine soir après soir.

Dan et Abra. J’avais laissé Dan petit garçon traumatisé à la fin de Shining. Je le retrouve adulte, en proie à ses démons dans Docteur Sleep. Paumé, alcoolique, instable, seul au monde… L’héritage de Jack Torrance et de l’Overlook Palace est lourd, trop lourd à porter. Son arrivée dans une petite ville du New Hampshire va changer la donne, lui apportant  la résilience. Sa rencontre avec Abra, petite fille au Don phénoménal, signera sa rédemption. Abra, vive, intelligente, débrouillarde, dont le Shining  ultra puissant va la mettre par hasard en contact avec le Noeud Vrai.

Le Noeud Vrai, nomades par obligation, camping-caristes en apparence inoffensifs, vampires se nourrissant de la vapeur émise par les enfants possédant le Don, …

Avec Docteur Sleep, Stephen King nous parle d’addiction, de solidarité, de résilience, de transmission. Addiction à l’alcool pour Dan,  à la vapeur pour les membres du Noeud Vrai. Solidarité et entraide aussi. Dan va trouver sur sa route ceux qui l’aideront à surmonter sa dépendance, et l’appartenance à une communauté est primordiale : les membres du Noeud Vrai sont interdépendants, indéfectiblement liés les uns aux autres.

Surtout, la transmission est au coeur du livre. Comme Dick Halloran, le cuisinier de l’Overlook Palace, devenait celui qui allait permettre à Dan d’apprivoiser son Don, Dan va à son tour être amené à jouer ce rôle.

Je pourrais te parler de ces personnages que j’ai adoré pendant des heures, mais je suis au bord du spoil, alors je vais plutôt embrayer sur Stephen King. Depuis que je me suis lancée dans sa lecture, chaque livre me réserve une surprise dans sa structure. Docteur Sleep n’a pas dérogé à la règle ! Dans Simetierre, la tension croissait jusqu’à basculer dans l’horreur. Pour Shining, la cassure marquant le basculement était nette et soudaine. J’avais aussi été particulièrement marquée par sa façon d’instaurer de micro ruptures dans la normalité. Rien de tout ça dans Docteur Sleep où la structure narrative est plutôt linéaire et colle parfaitement à l’histoire qu’il nous raconte.

Sans être une spécialiste de l’oeuvre de Stephen King, j’ai eu le sentiment que ce livre est marqué par la maturité de son auteur, tant dans les thèmes abordés que dans la façon dont il les aborde.

Un regret : la traduction française parfois catastrophique ! La prochaine fois, je me lance en VO !

En bref

Tu l’auras compris, j’ai beaucoup aimé ce livre aux personnages si attachants. Je me suis laissée bercée par les mots de Stephen King, essayant de ne pas lire trop vite pour profiter de la saveur de chaque mot, de chaque page.

Que tu ais lu ou pas Shining, je te conseille fortement ce livre, qui va me hanter très longtemps et pour lequel je garderai une tendresse toute particulière.

Une nouvelle fois cette lecture commune avec Maned Wolf a été un vrai bonheur, et comme on ne change pas une équipe qui gagne, nous recommencerons dès le mois de juillet avec un nouvel opus !

 

7 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Roseleen dit :

    J’avais adoré ce Stephen King !!! Bon jeudi !

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Oui, il est vraiment génial 😊 Merci, bonne soirée à toi !

      J'aime

  2. Maned Wolf dit :

    Quelle jolie chronique, pleine de douceur elle aussi 🙂
    Toujours un plaisir de partager des lectures avec toi ! ❤ Je me réjouis d'être en juillet, pour un autre livre qui devrait pas mal changer d'ambiance ^^

    Aimé par 1 personne

  3. Alaska dit :

    C’est très tentant, tu donnes envie! C’est décidé, j’irai avec ces deux là! 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Super ! N’hésite pas à venir me dire ce que tu en auras pensé 😊

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s