Mes lectures de décembre : mini-chroniques

le

Décembre aura été pour le blog un mois très atypique. Je n’y ai chroniqué aucune de mes lectures. Par manque de temps, obnubilée que j’étais par les préparatifs de Noël dans un premier temps, puis le blog a pris quelques vacances. J’avais pensé dans un premier temps, chroniquer les livres lus et te les livrer au mois de janvier. Mais je dois me rendre à l’évidence : je ne fonctionne pas comme ça. J’aime écrire mes articles à chaud, au pire, 3-4 jours après mes lectures si j’ai besoin de trier mes idées. Si je laisse passer trop de temps, j’ai l’impression de perdre mes matériaux. Comme j’ai beaucoup aimé mes lectures de décembre, j’ai décidé de faire un format d’article inédit sur le blog : te présenter ces lectures sous forme de mini-chroniques car j’ai tout de même envie de les partager avec toi.

Opération Napoléon – Arnaldur Indridason

412gsED+WjL._SX210_

Je ne connaissais Arnaldur Indridason que sous l’angle auteur de polar. Opération Napoléon a été l’occasion de le découvrir en tant qu’auteur de thriller. Et pour tout te dire, son personnage récurrent, l’inspecteur Erlendur, m’a manqué.

Résumé

1945. Un bombardier allemand, pris dans le blizzard en survolant l’Islande, s’écrase sur le Vatnajökull, le plus grand glacier d’Europe. Parmi les survivants, étrangement, des officiers allemands et américains. L’Allemand le plus gradé affirme que leur meilleure chance de survie est de marcher vers la ferme la plus proche. Une mallette menottée au poignet, il disparaît dans l’immensité blanche. Dans les années qui suivent les Américains lancent en vain des expéditions pour faire disparaître cette opération militaire mystérieuse et encombrante. 1999. Le glacier fond et les satellites repèrent une carcasse d’avion, les forces spéciales de l’armée américaine envahissent immédiatement le Vatnajökull et tentent en secret de dégager l’avion. Deux jeunes randonneurs surprennent ces manœuvres et sont rapidement réduits au silence. Avant d’être capturé l’un d’eux contacte sa sœur Kristin, une jeune avocate sans histoires. Celle-ci se lance sur les traces de son frère dans une course poursuite au cœur d’une nature glaçante. Les événements se précipitent. Les hypothèses historiques déconcertantes, parfois dérangeantes, et la séduction inoubliable qu’exerce cette héroïne à la fois tenace et perspicace, font de ce texte un formidable roman à suspense.

Mon avis

Si l’histoire est intéressante, j’ai trouvé certaines ficelles un peu grosses et les rebondissements un peu trop rocambolesques pour être honnêtes, j’ai parfois pensé que cela manquait de crédibilité et que Kristin devrait être morte et enterrée depuis environ le tiers du bouquin.

Le thriller est de facture classique et suffisamment prenant pour m’avoir tenue en haleine jusqu’au bout malgré les défauts dont je te parle.

Surtout, je me suis passionnée pour les relations islando-américaines et la haine qui les sous-tend. La mise en perspective historique habile de l’auteur permet d’en comprendre les origines et m’a donnée envie de mieux comprendre comment la seconde guerre mondiale s’est déroulée dans cette partie du monde.


Miniaturiste – Jessie Burton

miniaturiste

Si il y a un livre que je regrette de ne pas avoir chroniqué plus tôt, c’est bien celui-là. J’ai eu un coup de coeur énorme pour ce livre, qui restera sans doute une de mes lectures les plus marquantes de l’année 2017.

Résumé

Nella Oortman n’a que dix-huit ans ce jour d’automne 1686 où elle quitte son petit village pour rejoindre à Amsterdam son mari, Johannes Brandt. Homme d’âge mûr, il est l’un des marchands les plus en vue de la ville. Il vit dans une opulente demeure au bord du canal, entouré de ses serviteurs et de sa sœur, Marin, une femme restée célibataire qui accueille Nella avec une extrême froideur. En guise de cadeau de mariage, Johannes offre à son épouse une maison de poupée, représentant leur propre intérieur, que la jeune fille entreprend d’animer grâce aux talents d’un miniaturiste. Les fascinantes créations de l’artisan permettent à Nella de lever peu à peu le voile sur les mystères de la maison des Brandt, faisant tomber les masques de ceux qui l’habitent et mettant au jour de dangereux secrets.
S’inspirant d’une maison de poupée d’époque exposée au Rijksmuseum d’Amsterdam, Jessie Burton livre ici un premier roman qui restitue avec précision l’ambiance de la ville à la fin du XVIIe siècle. Au sein de ce monde hostile, où le pouvoir des guildes le dispute à l’intransigeance religieuse et à la rigueur morale, la jeune Nella apparaît comme une figure féminine résolument moderne. Œuvre richement documentée et conte fantastique, Miniaturiste est un récit haletant et puissant sur la force du destin et la capacité de chacun à déterminer sa propre existence.

Mon avis

Mais que ce livre est beau ! Lis-le ! Tu dois absolument le lire ! C’est un monument à l’égal de Jane Eyre ! J’ai tout adoré de ce roman : l’histoire, les personnages, la pointe de fantastique et la rigueur historique, tout y est.

Miniaturiste nous raconte Amsterdam l’opulente, Amsterdam la calviniste pure et dure qui entraîne ces habitants à se cacher sous le carcan des apparences d’une vie soumise à la pensée rigoriste de Calvin.

Les personnages sont magnifiques. Nella, Marin, Johannes… Impossible de ne pas s’attacher, de ne pas s’émouvoir.

Un livre superbe, une histoire bouleversante, un roman indispensable.


La véritable histoire de Noël – Marko Leino

noel

C’était la lecture proposée par Lisa dans le cadre du Club de lecture du Petit Pingouin Vert, et je la remercie pour cette découverte. J’ai beaucoup aimé ce conte de Noël, qui donne une très belle version de la naissance du Père Noël et de la tradition des cadeaux.

Résumé

Au cœur de la Laponie, pays des neiges éternelles, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l’adopter.

Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël.

Avec une étincelle d’espoir et de joie de vivre, Nicolas décide de se consacrer à sa passion : fabriquer des jouets. Le garçon va ainsi raviver l’émerveillement au cœur de cette région glacée. Et pourrait bien être à l’origine d’une des plus belles légendes.

Mon avis

C’est une belle histoire, émouvante et sensible que nous livre Marko Leino. Un conte à partager. Le livre comporte 24 chapitres, ce qui ne doit rien au hasard puisque dès le prologue, il nous est expliqué qu’il faut lire un chapitre par jour pendant l’Avent. Pour ma part, je l’ai lu d’une traite, emportée par l’histoire extraordinaire de Nicolas. Mais à peine le livre refermé, je n’avais plus qu’une envie : le lire à Gnomette, partager avec elle ce conte et l’intégrer aux légendes qui entourent Noël. Alors c’est décidé : l’année prochaine, cette histoire marquera la période de l’Avent, aussi sûrement que le calendrier.


Lumikko – Pasi Ilmari Jääskeläinen

51n00Pb8TKL._SX195_

Dernière lecture de l’année, Lumikko achève fort bien une année riche en belles lectures et en coups de coeur. C’est un livre étrange, hors norme, et en le refermant, je me demande si j’ai saisi tout ce que le roman voulait me dire. Des questions restent sans réponses, et je ne suis pas sûre d’avoir compris toutes les réponses. Pourtant, c’est une excellente lecture, qui m’a emporté dans son tourbillon étrange et fascinant.

Résumé

Au sein d’un petit village finlandais prospère une étrange société littéraire secrète composée de neuf écrivains réunis autour de la figure tutélaire de Laura Lumikko, auteur à succès d’une série de livres fantastiques pour la jeunesse. En pénétrant peu à peu dans l’intimité de cette société – grâce à un Jeu aux règles complexes permettant d’arracher la vérité aux membres de la société – Ella, une jeune professeur de finlandais aux ovaires déficients, découvre le sombre secret de leur inspiration. Pendant ce temps, Laura Lumikko disparaît, tandis qu’une étrange peste semble s’être abattue sur les livres de la bibliothèque : certains livres voient leur fin subtilement altérer…

Avec une écriture pleine d’ironie, Pasi Ilmari Jäaskelainen nous invite dans un univers trouble, progressivement étouffant, qui n’est pas sans rappeler celui déployé dans la série Twin Peaks de David Lynch, et réussit la gageure de créer une atmosphère à la fois drôle et inquiétante.
À la fois conte initiatique, hommage à la mythologie finnoise et thriller sombre et angoissant, ce roman polymorphe constitue avant tout une réflexion acérée sur la position de l’écrivain dans la société et sur la nature de l’inspiration.

Mon avis

La comparaison avec Twin Peaks est parfaitement juste, et je ressors de ma lecture avec les mêmes sentiments qu’après avoir vu le série. J’oscille entre la fascination, une pointe de malaise, et la certitude qu’il me manque des réponses.

Lumikko est un livre prenant, à l’atmosphère étrange, à la fois un peu glauque, un peu tendre, très mystérieuse. Je m’y suis laissée totalement prendre. L’étrangeté de l’histoire, qui mêle fantastique, mythologie finnoise et réflexions que l’enfance, fait de ce livre un objet totalement à part, un OVNI littéraire plaisant qui me laisse perplexe mais que j’ai beaucoup aimé lire.

 

En janvier le blog retrouve son rythme de croisière, avec les chroniques de livres, les petits bonheurs, la PAL… J’ai hâte de te retrouver avec de nouveaux articles !

11 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Gaelle dit :

    Clairement, je vais mettre Miniaturiste dans ma wishlist, en espérant qu’il sorte vite en poche!
    Bonne reprise!

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Mais, que fais tu dans les commentaires à modérer 🤔 ??
      Miniaturiste existe déjà en poche et je suis absolument convaincue qu’il te plaira 😊

      J'aime

      1. Gaelle dit :

        XDDD ah bah voilà ! Si ça avait fonctionné mais du coup pas via mon compte WP ! Alala ce téléphone !
        ooooh je chope le poche soon soon soon !

        J'aime

  2. aureleSA dit :

    J’ai lu lumikko et je n’ai pas accroché,cette histoire n’a ni queue ni tête et la part de fantastique m’a laissé de marbre.

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      C’est clairement un bouquin à part et je comprends tout à fait qu’il puisse ne pas plaire. Je crois que j’ai accepté de suite de ne pas tout comprendre, ce qui m’a aidé à accrocher 🙂

      J'aime

  3. Julie Juz dit :

    Tu confirmes mon avis d’attendre décembre pour découvrir La véritable histoire de Noël, et de le lire en calendrier de l’avent 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      C’est LE livre à lire à cette période 😊

      J'aime

  4. lebouquinivre dit :

    Les livres présentés en position 2 et 4 me donnent envie d’en savoir plus. Surtout le deuxième, ton avis ne fait que confirmer cela!

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Super ! Ce sont deux très bons livres 🙂 je sera ravie de savoir ce que tu en as pensé 😊

      Aimé par 1 personne

      1. lebouquinivre dit :

        Avec plaisir ^^

        J'aime

  5. v1r81 dit :

    J’ai lu Opération Napoléon il y a quelques temps. C’est vrai que Kristin survit on se demande un peu comment, mais au-delà de ça, je me suis laissée prendre au jeu et j’ai dévoré ce bouquin! Quant aux trois autres titres dont tu parles, ça fait un moment que je les vois passer un peu partout et qu’ils me font envie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s