Rendez-vous au Cupcake Café – Jenny Colgan

le

De la légèreté avant toute chose, l’évocation de sujets plus profonds qu’il n’y paraît, du feel-good pour mettre du baume au coeur de tes lecteurs et les encourager, Jenny (tu permets que je t’appelle Jenny ? Parce qu’avec toi, j’ai l’impression d’être avec une copine), j’aime ta recette. Elle me fait passer de bons moments et les thèmes que tu évoques rejoignent mes envies, mes réflexions.  Après des lectures exigeantes, j’avais besoin de légèreté, Rendez-vous au Cupcake Café était le livre idéal et sans aller jusqu’au coup de coeur, j’ai beaucoup aimé ma lecture.

L’histoire

Après le succès éclatant de la série  » La Petite Boulangerie du bout du monde « , Jenny Colgan vous propose une nouvelle promenade gourmande et chaleureuse au cœur de Londres !

Issy est indéniablement douée pour la pâtisserie ! Ses collègues de la City se régalent chaque semaine des délicieux gâteaux qu’elle apporte au bureau. Elle tient ce talent de son grand-père qui a consacré sa vie entière à sa boulangerie. C’est à ses côtés, dans la chaleur des fournils, qu’Issy a grandi et appris les secrets des cupcakes moelleux.
Quand elle est brutalement licenciée, Issy décide de suivre son cœur et de se consacrer à sa passion pâtissière. C’est aussi pour elle une façon de rendre hommage à son grand-père dont la santé décline peu à peu… Mais ouvrir une boutique à Londres n’est pas de tout repos. La jeune femme découvre rapidement que de nombreuses personnes sont prêtes à lui mettre des bâtons dans les roues pour faire capoter son projet de Cupcake Café.  Avec pour seules armes sa volonté sans faille et ses précieuses recettes, Issy décide de se battre pour concrétiser son rêve.

Mon avis

Izzy, c’est la girl next door. Mignonne, sympa,  bonne pâtissière et célibataire, elle ressemble à tes copines, celles avec lesquelles tu vas boire un mojito et piques des fous rire. Forcément,  en moins de 10 pages, je m’étais déjà attachée à elle et à ses aventures. Car être licenciée et décider dans la foulée, quasiment sur un coup de tête, d’ouvrir un salon de thé, ce n’est pas de tout repos !

Jenny Colgan a une plume légère, vive et agréable qui se lit facilement.

J’ai également aimé que sous des dehors légers, l’autrice nous entraîne vers des thématiques ancrées dans notre époque et bien plus sérieuses qu’il n’y paraît.

C’est ainsi qu’elle évoque la crise économique qui frappe les pays occidentaux depuis maintenant presque 10 ans. Izzy  travaille dans l’immobilier et lorsqu’elle se retrouve au chômage, elle sait qu’une reconversion professionnelle est la seule voie qui s’offre à elle, car il n’y a plus de débouché dans son secteur.

De même, à travers ses personnages, l’autrice évoque les inégalités sociales. Izzy fonde son salon de thé dans le quartier de Stoke Newington qui est un quartier bobo. Elle recrute Pearl, qui vit dans une cité avec son petit garçon  qu’elle inscrit à la crèche du quartier. Les différences d’éducation et de niveau de vie sont très habilement évoquées.

Comme je te le disais, c’est un roman feel-good, mais il n’est ni mièvre, ni dégoulinant de sucre. Izzy se reconvertit, mais un coup de baguette magique ne suffit pas ! Jenny Colgan détaille tout le processus et les embûches auxquels Izzy doit se confronter pour réaliser son rêve, avec optimisme, mais sans gnangnantisme.

C’est sûrement la partie reconversion qui me touche le plus. Je fais partie de ceux à qui il a été inculqué pendant l’enfance une certaine idée de la réussite, et qui a un moment donné de sa vie, a fait un choix professionnel qui s’avère désastreux en terme d’épanouissement et d’intérêt.  La reconversion professionnelle, j’y pense à tous les repas ou presque. Et quelque part, même si je sais que c’est une fiction, cette histoire me donne du courage et surtout me donne envie de croire en mon projet de reconversion. Justement parce que ce n’est pas facile pour Izzy, qu’elle s’accroche pour ne pas couler, que les débuts sont plus qu’incertains, son histoire possède la justesse du réalisme.

Et c’est ce mélange de douceur et de difficultés qui fonctionne parfaitement et qui fait de Rendez-vous au Cupcake Café une franche réussite.

La cerise sur le cupcake : les recettes d’Izzy ! Nous en avons déjà testé deux avec Gnomette, et la réussite fut au rendez-vous, que ce soit pour les pancakes écossais ou les biscuits au nutella ! Moi qui me suis toujours trouvée nulle en pâtisserie, je commence à croire que j’ai un certain talent !

En Bref

Si tu cherches une histoire légère et bien ficelée, ce livre est fait pour toi. Tu y trouveras des personnages hauts en couleur et attachants, une histoire pleine d’optimisme mais qui tient la route et beaucoup de douceur qui viendra t’envelopper comme un pull chaud par un matin d’automne au froid piquant.

 

 

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. NovaBaby dit :

    Jenny Colgan a le don pour nous donner envie de cuisiner ! En lisant la petite boulangerie du bout du monde, j’avais déjà envie de faire mon propre pain, je n’ose pas imaginer si je lis celui-ci.

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      😂 Tout pareil ! En plus les recettes qu’elle donne sont accessibles même aux débutants et délicieuses !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s