Frankenstein (ou le Prométhée moderne) – Mary Shelley

le

A la recherche d’une lecture spéciale Halloween, checkant ma PAL en quête de LA perle, je me trouvais  hésiter entre Bram Stoker et Mary Shelley. Me rappelant de l’excellente chronique de Pause Earl Grey j’ai opté pour Frankenstein, entraînant avec moi Isa (Le petit monde d’Isa) et Virginy (Des livres, des fils et un peu de farine). Et le résultat est….très mitigé.

L’histoire 

Victor Frankenstein, scientifique genevois, est recueilli sur la banquise par un équipage faisant route vers le Pôle Nord. Très tourmenté, il livre son histoire au capitaine du bateau : quelque temps auparavant, il est parvenu à donner la vie à une créature surhumaine. Mais celle-ci sème bientôt la terreur autour d’elle…

Mon avis

Mon Dieu que cette lecture fut longue ! En y réfléchissant, je m’explique l’ennui qui m’a assailli par deux éléments :

  • Le manque d’action. Là, ce n’est pas la faute de Mary Shelley ! Je crois qu’influencée par la mythologie qui entoure Frankenstein, je m’attendais à autre chose. J’ai trouvé le texte très descriptif, un des marqueurs de la littérature du 19ème siècle qui dérange le plus.
  • Victor Frankenstein lui-même. Alors qu’il a abandonné lâchement sa créature à la seconde même où il lui a donné vie, en mode « j’ai fait une bêtise mais je vais faire comme si je n’avais rien fait », il ne cesse de s’apitoyer sur son sort à longueur de page, niant sa responsabilité, l’édulcorant dans un tourbillon d’auto-apitoiement… Qu’est-ce qu’il m’a énervé ! Seuls les encouragements de Virginy m’ont convaincue de terminer le livre que j’ai failli abandonner à plus d’une reprise.

Je ne regrette cependant pas d’avoir été jusqu’au bout. La mise en balance des points de vue de Frankenstein et de la créature est très intéressante, et j’ai trouvé que les thèmes évoqués étaient d’une actualité que je n’avais pas soupçonnée.

  • En alternant les points de vue de Frankenstein et de sa créature, Mary Shelley nous offre un contraste saisissant qui m’a amené à penser que le plus humain des deux n’étaient pas celui auquel on pense. Où est l’humanité de Frankenstein lorsqu’il décide de jouer à Dieu ? Où est sa compassion lorsqu’il abandonne sa créature après lui avoir donné vie ? Cet homme n’est que lâcheté et pusillanimité. A l’opposé la créature. Abandonné à lui-même, il va étudier le comportement des humains, cherchant à apprendre leurs codes dans l’idée de s’intégrer.
  • Et c’est là que le roman prend une actualité que je n’imaginais. En filigrane, que nous raconte Mary Shelley ? Une histoire d’abandon, mais aussi de rejet de la différence, de la peur de l’autre qui ne nous ressemble, de xénophobie. La créature est naturellement bonne, elle ne sombre dans le mal qu’à force de rejet et d’abandon. Je n’ai pu m’empêcher de faire un parallèle avec l’actualité.

En bref

Tu l’auras compris, Frankenstein aura été pour moi une lecture difficile, exigeante, que malgré tout je ne regrette pas car les thématique abordées sont par trop actuelles. Si Victor Frankenstein est insupportable, sa créature, dans son humanité, m’a réconciliée avec ce roman.

Je te laisse avec les avis bien d’Isa et de Virginy que tu pourras retrouver ici et .

8 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Gaelle dit :

    De mon côté j’adore la littérature du 19e anglais que je ne trouve pas si molle comparée à du Maupassant (mon traumatisme lol) cela dit tu as très bien relevé les thématiques qui sont essentielles et percutantes dans ce roman et qui m’ont fait l’adorer. Si tu arrives à trouver les pièces de théâtre de Boyle avec Cumberbatch et Lee Miller, hésite pas à les voir!
    Merci pour le lien 🙂

    Aimé par 2 people

    1. Alec dit :

      Ah mais moi aussi j’adore la littérature anglaise du 19e anglais ! J’ai trouvé dans Frankenstein les défauts des classiques français genre Stendhal (mon traumatisme à moi 🙂 Par contre j’adore Maupassant !) Effectivement, si j’ai l’occasion je regarderai la pièce de théâtre qui me réconciliera peut-être avec l’oeuvre 🙂

      J'aime

  2. je n’ai encore jamais lu ce classique, qui me faisait un peu peur.
    Mais il a l’air d’être plus dans la critique humaine et sociale ce qui m’intéresse.
    Je le rajoute aux classiques que je souhaite lire un jour. Il faudra tout de même que je sois dans l’humeur, vu le sujet et que tu dis qu’il est exigeant à lire 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Je l’ai trouvé exigeant car Frankenstein est très autocentré et dans l’apitoiement permanent. Effectivement, si tu aimes la critique humaine et sociale, les sujets abordés te plairont 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. v1r81 dit :

    Même si ton avis reste mitigé, je suis ravie que tu aies poursuivi afin de voir tous les points de vue. Et il est vrai que toutes les adaptations de ce roman ont biaisé ma lecture aussi. L’action est absente, tout est dans le ressenti, la psychologie. Et puis ce serait si triste si nous aimions tous les mêmes choses! Merci en tout cas de m’avoir permis de me joindre à vous pour cette LC, car cela m’a permis de balayer certains clichés que j’avais de la créature.

    Aimé par 1 personne

  4. NovaBaby dit :

    Il est dans ma pile à lire depuis des années. Même si ton avis est plutôt mitigé, je pense que je me laisserai tenter. Les thématiques abordées m’inspire pas mal. Par contre j’attendrai un moment où je suis bien disponible.

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Les thématiques sont intéressantes en effet ! Je pense effectivement qu’il faut être disponible pour le lire 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s