Les gentilles filles vont au paradis, les autres là où elles veulent – Ellie Grimes

Je remercie Préludes Editions et NetGalley pour cette lecture.

J’avais envie de chick-litt pour me plonger dans l’ambiance estivale. Un livre tout frais, un peu doudou et pas prise de tête, qui allait me divertir et me donner envie de siroter des mojitos au bord d’une piscine. De la légèreté avant toute chose, de la douceur et beaucoup d’humour, voilà ce que j’attendais de ma lecture.

Oui, Les gentilles vont au Paradis réunit ses critères. Et pourtant, il s’est révélé être une petite déception.

L’histoire

Zoey est la sœur de Dalton et la meilleure amie d’Adrian, à qui sa tante Vic voudrait bien la voir mariée. À trente ans à peine, elle a monté sa propre entreprise de traiteur avec son assistante, devenue amie, Sally, qui aime bien Dalton.
Elle n’écoute jamais les conseils de Fran, sa mère, ou de Nana, sa grand-mère adorée, car elle préfère se confier le soir à son chat, Sushi. Sinon, la vie de Zoey
n’est pas compliquée. Encore moins quand elle rencontre Matthew Ziegler, le critique gastronomique le plus influent de New York, un type parfaitement imbuvable qui semble bien décidé à mettre sa cuisine à l’épreuve, jusque dans les moindres détails…
Voici une comédie cent pour cent new-yorkaise, sexy et efficace ! Ce chassé-croisé amoureux contemporain porté par des dialogues vifs et percutants, rythmé par mille et un rebondissements, révèle une héroïne au caractère volcanique.

Un roman d’amitié, une histoire familiale, une passion torride : et si Elizabeth Bennet s’était réincarnée au XXIe siècle dans une jeune cuisinière américaine ?

Mon avis

Alors que ce livre contenait tous les éléments que je recherchais dans ma lecture, je n’ai pas accroché. Tu imagines ma frustration ?

Le pitch était pourtant sympa : Zoey, trentenaire célibataire bien entourée de ses amis et d’une famille quelque peu encombrante, rencontre Matthew Ziegler, et c’est caliente !

Sauf que … Tous les éléments de l’histoire avaient un côté déjà vu que je n’ai pas apprécié. Que veux-tu, j’aime les histoires bien ficelées et un minimum de créativité. Lorsque la sauce a un goût de réchauffé, ça ne passe pas.

Zoey, par certains côtés, m’a fait penser à Bridget Jones. Maladroite, avec une tendance à mettre les deux pieds dans le plat et à se fourrer dans des situations inextricables, elle avait tout pour être un personnage attachant. A une exception près : elle est toujours en train de ronchonner, se fâcher, faire la tête, limite hystérique … C’en est agaçant.

Zoey est cuisinière. C’est mignon, c’est à la mode, elle est bien sûre talentueuse. Ah, elle est aussi entrepreneure. Je n’ai rien contre ça, bien sûr. Mais ces derniers temps, il y a eu Polly et ses talents de boulangère (La petite boulangerie du bout du monde), Izzy et ses cupcakes (Rendez-vous au Cupcake café) et je pense que j’en oublie quelques-unes … Je crois que l’overdose me guette.

L’histoire est faite de quiproquos multiples et variés dont Zoey est toujours partie prenante (mais pourquoi personne ne lui a fourni un décodeur ?) Elle ne comprend rien, ou pas grand-chose, même lorsque les signaux sont aussi gros que l’Empire State Building. A se demander si elle ne souffre pas d’un délire de persécution.

Bref, l’esprit d’Elisabeth Bennet est très très très loin. Si le livre se rapproche plus d’une atmosphère à la Sex in the City, ce que j’ai apprécié, et que les tribulations de Zoey m’ont arraché deux ou trois sourires, je n’en garderai pas un souvenir impérissable.

Ma note : 12/20.

10 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Ibidouu dit :

    Personnellement j’avais passé un très bon moment avec ce livre mais, contrairement à toi, je n’avais absolument aucune attente en le commençant. La chick-litt ce n’est pas vraiment mon genre de prédilection et je sais à l’avance que l’héroïne va forcément avoir un côté chiant et qu’il n’y aura pas vraiment d’originalité. Et pour le coup j’avais été agréablement surprise, probablement emportée par l’écriture d’Ellie Grimes ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Je ne lis pas beaucoup de chick-litt, mais j’ai surtout ressenti de la lassitude à cause de ce côté «déjà vu» 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. AH ! Contente de voir que je ne suis pas la seule à avoir trouvé cette brave Zoey particulièrement agaçante ! Moi qui aime un brin de chick litt de temps en temps, je n’ai pas retrouvé ce qui fait mon bonheur dans ce genre d’habitude…

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Oui, je me souviens que ta chronique était un peu acide aussi 🙂

      J'aime

  3. Hé oui, Il ne suffit pas d’avoir tous les ingrédients dans la casserole pour faire un bon, voire un excellent pot-au-feu 🙂
    PS ;
    Je suis en plein dans La vérité sur l’affaire Harry Quebert ; bouquin génial (je reviendrai te dire mon avis final 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Oui, il manque le tour de main qui change tout 🙂
      J’ai hâte de connaître ton avis sur Harry Quebert 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. J’en suis à moitié. C’est vraiment un bon bouquin, mais… quelques passages du bouquin dans le bouquin font qu’il y a un effet redondant un peu agaçant. Mais franchement, j’ai trop hâte de savoir comment l’histoire se termine 😉

        Aimé par 1 personne

  4. Et toi tu lis quoi ? dit :

    Hihi sympa ta chronique, j’aime beaucoup ta manière de dire que tu n’as pas aimé un livre 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Merci ! Oui, ce livre et moi, on ne vieillira pas ensemble 😂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s