Imprudence, le protocole de la crème anglaise – Gail Garriger

Je remercie NetGalley et les éditions Le livre de poche pour cette lecture.

La déception après la lecture d’un livre donne parfois une verve acerbe et un déchaînement de reproches jubilatoires, comme s’il fallait faire payer au livre qu’on ne l’ait pas aimé. J’ai failli faire cet article pour ce livre, et finalement, j’ai décidé de prendre mon temps pour comprendre ce qui n’avait pas marché entre nous.

L’histoire

Rue et l’équipage du dirigeable La Coccinelle à la crème sont de retour d’Inde avec des révélations propres à secouer les fondements de la communauté scientifique britannique. La Reine Victoria a de quoi être agacée : les vampires sont à fleur de peau, et quelque chose ne va pas du côté de la meute de loups-garous locale. Pour couronner le tout, la meilleure amie de Rue, Primrose, persiste à se fiancer à un militaire peu recommandable.
Mais Rue a également des problèmes personnels. Son père vampire est en colère, son père loup-garou est fou, et sa tapageuse mère est tout à la fois. Mais, le pire, c’est que Rue commence à comprendre ce qui se passe vraiment… ils ont peur.

«  Une aventure loufoque et créative dans un empire britannique réinventé, qui rappelle le meilleur du Protectorat de l’ombrelle.  » Romantic Times.

Mon avis

Ca partait pourtant bien : un titre craquant, la promesse d’un univers steampunk et d’une héroïne au caractère bien trempé.

Pourtant, dès les premières pages, le doute s’est insinué et n’a fait que se confirmer : j’ai trouvé le style indigent, accumulant les facilités de langage. Si dans un premier temps j’ai essayé de faire avec en comptant sur l’intrigue pour rattraper cette défaillance, c’est vite devenu agaçant puis insupportable, l’autrice sautant du coq à l’âne, me forçant à revenir à la page précédente, persuadée d’avoir raté quelque chose. Etait-ce un problème de traduction ? Je ne saurais le dire, mais il sûr que cela m’a beaucoup dérangé pendant ma lecture.

Je l’avoue, je suis exigeante, et j’accorde beaucoup d’importance à la plume des auteurs. Pourtant, si l’intrigue m’emporte, je peux passer au-dessus d’une plume qui ne me plaît pas pour me concentrer sur l’histoire.

L’histoire a-t-elle rattrapée le style ? Malheureusement, non. Je n’ai pas réussi à adhérer aux aventures de Rue. Il faut dire que l’histoire a tendance à déraper pour se concentrer sur l’éducation sexuelle de la donzelle avec un maître en la matière (français, histoire de cumuler les clichés). Comme trop souvent actuellement, l’héroïne pseudo badass a désespérément besoin d’un homme à ses côtés…

De plus, j’ai trouvé que l’univers steampunk n’était pas très présent et s’effaçait pour laisser place à des vampires, des loups-garou, des lions-garou, des singes-garou…. Ce qui a fini par me laisser une impression de grand n’importe quoi.

Ma note : 10/20. Tu l’auras compris, je n’ai pas aimé ce livre et je ne te le conseille donc pas.

 

9 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Gaelle dit :

    Finalement tu l’as chroniqué lol et 10 je te trouve gentille…. Je crois que j’aurais mis une note bien plus proche de l’absolu 0 ^^’

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      J’ai beaucoup hésité sur la note 🙂
      Oui, je l’ai chroniqué, j’avais besoin de mettre à plat tout ce qui m’a déplu dans ce livre…

      Aimé par 1 personne

      1. Gaelle dit :

        Ce n’est pas plus mal 😊

        Aimé par 1 personne

  2. Ibidouu dit :

    C’est le premier que tu lis de Gail Carriger ?
    Personnellement, c’est une auteure que j’aime bien, je trouve qu’elle a une plume très particulière (qui m’a gênée au début aussi, j’avoue, mais que j’ai appris à apprécier). Je n’ai pas lu le tome 2 pour l’instant, mais j’ai lu Prudence cette semaine et j’ai trouvé que, dans l’ensemble, c’était plutôt pas mal ! Mis à part Quesnel, qui n’a pas beaucoup d’intérêt à mes yeux et qui n’en aura sûrement pas dans le deuxième tome mais bref x)
    C’est un style à part. On aime ou on déteste je pense :p

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Oui, c’est le premier, et le dernier aussi je pense 🙂 Je n’ai vraiment pas accroché à son style.

      Aimé par 1 personne

      1. Ibidouu dit :

        Tu as commencé par le tome 2 d’une série « spin-off », ça ne m’étonne pas que tu n’aies rien compris haha.
        Mais bon après, c’est vrai qu’au niveau du style ça passe ou ça casse. 🙂

        Aimé par 1 personne

      2. Alec dit :

        C’est sûr que pour l’univers ça n’a pas aidé !

        Aimé par 1 personne

  3. Ah oui, si tu commences par le tome 2 du second spin off, ça complique les choses 😀
    Le style de Gail Carriger est spécial et, ayant lu Prudence, ce n’est pas sa meilleure série à mes yeux! Après, j’ai autant d’amis qui n’arrivent pas à entrer dans son univers (uchronique, fantastique et un peu steampunk 😉 ) que d’amis qui adorent son monde déjanté^^ Je crois que ça passe ou ça casse en effet 😀
    Si par hasard tu lui redonnes une chance, commence par Sans-âme, l’histoire de la mère de Prudence, qui permet de bien mieux comprendre et qui reste sa meilleure série pour moi. 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Ça n’était pas très judicieux en effet 😂
      Merci du conseil, je le note, je lui redonnerais peut-être une chance 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s