Le tricycle rouge – Vincent Hauuy

Jouissif comme une tranche de brioche au chocolat, percutant comme un café noir et fort après une nuit blanche, Le tricycle rouge, véritable page-turner, est un coup de coeur auquel je ne m’attendais pas.

Je me méfie toujours des prix littéraires, et Le tricycle rouge a reçu le prix Michel Bussi du Thriller 2017. Mais là, quelle découverte ! Il appartient à cette catégorie de livres qui te font regretter d’avoir une vie sociale et un boulot, tant tu veux ne rien faire d’autre que le dévorer tout cru, rongé par l’impatience de comprendre. Qui plus est habilement mené par le bout du nez par un auteur qui maîtrise à merveille l’art de balader son lecteur de fausses pistes en rebondissements, distillant habilement son intrigue, diffusant avec un art consommé angoisse, stress et inquiétude pour des personnages auxquels il est impossible de ne pas s’attacher.

Le tricycle rouge est le premier livre de Vincent Hauuy, et pour moi, il marque la naissance d’un auteur de talent, dont je vais suivre les publications avec une impatience certaine, sa plume ayant pour effet secondaire de provoquer une addiction aussi profonde que plaisante à son écriture.

L’histoire

Noah Wallace est un homme usé, l’ombre du brillant profileur qu’il était jusqu’à ce qu’un accident lui enlève à la fois sa femme et sa carrière. Mais une carte postale trouvée sur le lieu d’un crime atroce au Canada l’implique directement et le ramène à une série de meurtres commis cinq ans plus tôt.

Dans le même temps, à New York, la journaliste-blogueuse Sophie Lavallée enquête sur un reporter disparu dans les années soixante-dix. Et si les deux affaires étaient liées par le même sombre secret ?

Mon avis

Tu l’as compris, je te parle d’un livre pour lequel j’ai complètement craqué, même s’il m’a parfois conduite au bord de la nausée tant il nous plonge dans un univers glauque et monstrueux.

Mais cet univers même participe à la réussite du livre. Sombre et amer, il joue avec nos peurs les plus profondes, celles que nous tentons d’enfouir très loin de notre conscience, dans une intrigue qui nous entraîne dans les tréfonds les plus obscurs de l’âme corrompue et vile d’hommes qui se veulent démiurges infernaux.

Dans toute cette noirceur, Noah Wallace et Sophie Lavallée enquêtent. Deux affaires, deux routes parallèles en apparence. Lui, profileur en miettes, qui tente de se reconstruire après avoir tout perdu. Elle, journaliste-blogueuse, pétulante et casse-cou, passionnée par les cold-case et les théories complotistes. Des personnages bien construits, profonds et infiniment attachants. Pour tout te dire, je croise tous mes doigts disponibles pour que Noah deviennent un personnage récurrent. Oui, j’espère beaucoup le retrouver pour de nouvelles aventures, ce fascinant Noah.

Outre les personnages principaux, les personnages secondaires sont également très travaillés, achevant ainsi de créer un univers réellement propre à l’auteur. L’inspecteur Tremblay, Clémence Leduc ou Steve Raymond s’imposent et je me suis prise d’affection pour tous ces êtres un peu déglingués par la vie.

Et la plume de l’auteur, t’en ai-je parlé ? Un régal, tout simplement. Une petite gourmandise même. Au-delà d’une grande fluidité elle possède deux caractéristiques qui la rendent infiniment plaisante :

  • C’est une écriture très visuelle, quasi cinématographique, tant dans le style que dans le rythme. Des chapitres courts impriment une cadence haletante, la plume est précise, concise et limpide, le film courait dans ma tête au fur et à mesure de ma lecture.
  • Vincent Hauuy aime les mots et cela se voit. Il émaille son récit de mots surannés, soutenus ou inusités. Il le fait très intelligemment, évitant les écueils tant de la lourdeur que de la pédanterie.

Au panthéon personnel et subjectif de mes auteurs de polar / thriller préférés, Vincent Hauuy vient de faire une entrée remarquée. Le tricycle rouge n’est d’ailleurs pas sans rappeler des auteurs tels que Jo Nesbo, Hennig Mankell, Ian Rankin, le tout saupoudré d’une pointe de Stephen King.

Ma note : 19/20. Un livre à lire absolument !

 

9 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Maned Wolf dit :

    Oh là là, tant d’enthousiasme ne peut pas me laisser indifférente ! Je ne connaissais pas du tout, je m’empresse d’en prendre note 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Je ne peux que t’encourager dans cette voie 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Et ben mazette… Me voilà grave convaincue !

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Mission accomplie 😉

      Aimé par 1 personne

  3. juneandcie dit :

    « Jouissif comme une tranche de brioche au chocolat, percutant comme un café noir et fort après une nuit blanche, » tu nous as vendu le livre en deux lignes ! Quel talent !

    Aimé par 1 personne

  4. Ibidouu dit :

    Et hop, un de plus dans la wishlist !

    Aimé par 1 personne

  5. lespetitstracasdevanessa dit :

    Je suis du même avis, j’ai adoré !! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      C’est vraiment un livre addictif 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s