Throwback Thursday #23

Les fêtes de Pâques sont passées, laissant derrière elles d’innombrables chocolats et le retour du froid. Je m’étais tellement bien habituée à la douceur de ce printemps précoce que ça me rend mélancolique ce temps gris et froid et la vitre de la voiture gelée le matin. Dans le même temps, je vois les groseilliers dont les fruits sont déjà formés, le framboisier qui s’apprête à fleurir et la rhubarbe qui va bientôt nous donner une première récolte. Je me repais de la vision des tulipes et du lilas en fleurs et les senteurs du printemps se répandent dans la maison dès que j’ouvre les fenêtres malgré le froid.

Et mon humeur de ce fait, est parfaitement raccord avec le thème du TBT de cette semaine. Je vais finir par croire que Bettie Rose est une fée qui se cache derrière un flamand rose pour être tomber toujours aussi juste dans les thèmes qu’elle nous propose!

Car cette semaine, le thème sur lequel Bettie Rose nous a fait réfléchir est :

Noir et sans espoir ou lumière et plein d’espoir

J’ai choisi de te présenter un livre qui mélange les deux thèmes mais dans lequel l’espoir domine : Le Bouddha blanc de Hitonari Tsuji.

IMG_20170419_112521_563[1]

Minuri Eguchi est armurier dans un île au sud du Japon, l’île d’Ono. Sur son lit de mort, il se souvient de sa vie commencée à la fin de l’ère Meiji. On le suit, lui et sa famille, à travers les guerres du 20ème siècle, à travers la richesse ou la pauvreté, à travers les interrogations sur la vie, l’amour, la mort.

Pour s’assurer qu’aucune âme n’errera solitaire sans trouver le repos, il entreprendra la construction d’une immense statue qui donne son titre au roman. Un Bouddha debout, parce qu’un « Bouddha assis ne peut secourir un enfant qui se noie, tandis qu’un Bouddha debout peut se précipiter au secours de tous ceux qui en ont besoin. » Un Bouddha édifié avec les ossements de tous les morts de l’île d’Ono. « Un Bouddha qui symboliserait la promesse de se revoir dans l’autre monde. Un sépulture qui ne serait jamais délaissée par les vivants, tant que l’île existerait. »

Le livre est inspiré de la vie du grand-père de l’auteur et déroule la vie d’un homme : la jeunesse, l’amour, la construction d’une famille, mais aussi les guerres et la perte des proches.

Un livre doux-amer, comme la vie. Et pourtant un livre empreint d’une profonde sérénité, d’une recherche constante de la beauté et de l’harmonie, de l’accord entre son être profond et ses actions.

Je l’ai lu il y a une éternité, et si les détails de l’histoire m’échappent, je m’en souviens comme d’un livre lumineux et profondément apaisant, un livre qui touche le coeur et l’esprit, y ajoutant un peu de bonté et de chaleur.

7 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Gaelle dit :

    Il a l’air vraiment sympa *-* même si ce n’est pas ma période historique de prédilection, je vais le noter pour ne pas l’oublier !
    Très beau changement de peau pour ton blog ! Bravo !

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Merci beaucoup 🙂
      Je pense que c’est un livre qui peut te plaire 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Gaelle dit :

        tu penses bien 😀

        Aimé par 1 personne

  2. BettieRose dit :

    Oh ça me plait bien ça !

    Aimé par 1 personne

  3. AMBROISIE dit :

    Je ne le connaissais pas du tout ce livre mais j’ai envie de m’approcher de la culture japonaise et chinoise alors je le note dans ma wish list !

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      C’est un très beau livre qui apporte un sentiment de sérénité et d’harmonie 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s