Mes lectures d’avril

Ah là là les amis ! Quel mois de mars ! Entre le boulot, être malade, et partir en week-end dans le sud de la France, ma PAL a été tout bouleversée ! Pour être tout à fait honnête, deux chamboulements me sont totalement imputables : un partenariat imprévu pour le livre The Vanishing girl et surtout la découverte du tome 1 de Miss Peregrine et les enfants particuliers. Je ne l’ai pas encore chroniqué pour le blog car j’ai tellement aimé le tome 1 que j’ai décidé de lire les deux suivants à la suite et de vous faire une chronique complète que vous retrouverez normalement ce moi-ci.

Je vais essayer d’être plus raisonnable en avril et de m’en tenir à la PAL que je me suis proposée !

Jusqu’à l’impensable – Michael Connelly

cover105730-medium

Un partenariat Netgalley avec les éditions Calmann-Lévy.

Harry Bosch, retraité du LAPD malgré lui, tente de tuer le temps en remontant une vieille Harley lorsque Mickey Haller, son demi-frère avocat de la défense, lui demande de travailler pour lui comme enquêteur. Cisco, qui occupe ce poste habituellement, vient d’être victime d’un accident de moto aux circonstances plus qu’étranges, et Haller est persuadé que seul Bosch pourra l’aider à innocenter Da Quan Foster, un ex-membre de gang accusé d’avoir battu à mort Lexi Parks, la directrice adjointe des services municipaux de West Hollywood. Si les obstacles sont de taille – la preuve accusant Foster est accablante et il ne reste que six semaines avant le procès – Haller en est sûr, Foster est innocent. Dilemme pour Harry ! « Passer de l’autre côté » ? Tout simplement impensable. Comment défendre un assassin quand on a passé sa vie à en expédier le maximum en prison ?

Superbe roman où Michael Connelly s’offre le luxe de présenter une affaire du double point de vue du policier accusateur et de celui de l’avocat de la défense.

La musique du silence – Patrick Rothfuss

couv69666254

En lecture commune avec Le Tanuki ! A force d’enrichir ma wishlist à la lecture de ses chroniques, nous nous sommes dits qu’une lecture commune s’imposait, et pour tout vous dire, ça me fait bien plaisir.

Rares sont ceux qui connaissent l’existence du Sous-Monde, une toile brisée d’anciennes galeries et de pièces laissées à l’abandon qui s’étend dans les profondeurs de l’Université. Protégée par ce labyrinthe sinueux, confortablement installée au coeur même de ces lieux désolés, vit une étrange jeune femme.

Le silence et les ténèbres semblent être ses seuls compagnons sur le chemin qu’elle se fraie dans cet univers souterrain. A moins qu’elle ne perçoive autre chose. Comme une complainte des oubliés, mêlant douceur et amertume à son existence. Son nom est Auri. Et sa vie est peuplée de mystères.

Parmi les nombreuses rencontres de Kvothe, la plus attachante est sans nul doute celle d’Auri. Cette jeune femme, au caractère à la fois sauvage, enfantin et précieux, reste voilée de mystère. Le regard qu’elle porte sur le monde semble percevoir bien plus que le commun des mortels. Bientôt elle reverra Kvothe et il faudra lui offrir un présent. Il est temps de se mettre en quête.

Laissez-vous entraîner dans le Sous-Monde et découvrez l’univers du personnage le plus touchant du Nom du vent.

Fairyland – Alysia Abbott

fairylandginny-lloyd

Fairyland figurait dans ma PAL de mars, mais il a glissé dans celle d’avril suite à tous les chamboulements que je présentais plus haut.

1974. A la mort de sa femme, Steve Abbott, poète homosesexuel, s’installe à San Francisco avec sa fille de deux ans. Au coeur du Haight-Ashbury hippie, de la scène Beat et de la communauté gay militante, il rejoint une génération décidée à tout vivre.

Alysia raconte : son enfance, la bohème, ce père aimant, à part, sa propre quête identitaire aussi. Une féerie, bientôt rongée par le sida… Un magnifique portrait en miroir, d’une tendresse et d’une force inouïes – entre intime et collectif, leçon d’amour et témoignage engagé, tombeau littéraire et ode à la vie.

Un goût de cannelle et d’espoir – Sarah McCoy

couv49915850.gif

Allemagne 1944. Naïve et innocente, Elsie traverse la guerre à l’abri de la petite boulangerie de ses parents et sous la protection d’un officier nazi, loin d’être indifférent à son charme. Lors de la soirée de Noël du parti, elle échappe de peu à un viol grâce à un petit garçon juif. Seul et sans défense, il demande à la jeune fille de le cacher. Prendra-telle le risque ? Etats-Unis, de nos jours. A quatre-vingts ans, Elsie s’active toujours derrière les fourneaux de sa boulangerie. Elle rencontre Reba, une journaliste venue l’interroger sur les fêtes de Noël du passé…

Un PAL hétéroclite avec de la fantasy, du polar, du roman historique et un récit autobiographique, c’est un beau mois d’avril de lectures qui s’annonce !

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Fairyland et La Musique du silence sont dans ma PAL ^^
    Je te souhaite de superbes lectures !

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Merci ! Bonnes lectures d’avril à toi aussi !

      Aimé par 1 personne

  2. Isa dit :

    la musique du silence me tente bien; quant à un goût de cannelle et d’espoir, j’avais bien aimé 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Oh j’avais beaucoup aimé Un goût de cannelle et d’espoir !

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Ah, j’espère qu’il me plaira aussi ! La 4ème de couverture m’a accroché en tous cas !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s