Lucifer Box, le club Vesuvius – Mark Gatiss

Ne tournons pas autour du pot : j’ai littéralement craqué pour ce livre pour lequel je n’ai aucun bémol à formuler ! C’est un coup de coeur, franc et massif, et je n’ai qu’une hâte : découvrir les 2 tomes suivants au plus vite !

L’histoire

Portraitiste de talent, dandy, bel esprit, mauvais garçon… et le plus irrésistible des agents secrets de Sa Majesté. Lorsque les meilleurs scientifiques du royaume sont mystérieusement assassinés, Lucifer se lance dans une enquête trépidante, des clubs de gentlemen londoniens aux bas-fonds volcaniques de Naples, tout en déterminant la façon la plus seyante de porter un œillet blanc à sa boutonnière. Une immersion étourdissante dans les arcanes d’un ordre occulte aux pratiques décadentes – et de ses secrets les plus sulfureux.

Mon avis

Commençons par l’atmosphère du livre. Mark Gatiss nous plonge dans un univers Steampunk.

Pour resituer, le Steampunk est le nom d’un courant essentiellement littéraire dont les intrigues se déroulent dans une 19ème siècle dominé par la première révolution industrielle du charbon et de la vapeur. Il s’agit donc d’une uchronie dans laquelle les technologies basées sur ces énergies sont devenues dominantes. L’expression steampunk, qui signifie littéralement punk à vapeur, est un terme inventé pour qualifier un genre de littérature né à la fin du 20ème siècle, dont l’action se déroule dans l’atmosphère de la société industrielle du 19ème siècle. Jules Verne peut être considéré comme un précurseur du genre (source Wikipédia).

Pour vous immerger dans cet univers, « imaginez un Londres d’époque victorienne alternatif. Des machines volantes parcourent le ciel, le métro existe, mais il fonctionne à l’énergie vapeur, comme les autres moyens de transport, les ordinateurs, tout la technologie y fonctionne, sans l’électricité bien de chez nous » (Le Monde – « Londres victorien, énergie vapeur, renversement social : les rouages du steampunk », 20/02/15)

En image, le steampunk, ça donne ça :

Actuellement, un des hauts lieux d’expression du courant steampunk est le festival Burning Man aux Etats-Unis (oui, je rêve d’y aller) :

Je suis totalement fascinée par le steampunk, donc autant vous dire que j’ai adoré être plongée dans cet univers. L’auteur l’esquisse par petites touches assez discrètes, mais il est néanmoins bien présent et imprègne tout le roman.

Après l’atmosphère, le style. Une plume fluide, élégante mais surtout un ton. Irrévérencieux, léger, un poil caustique, il a fait mon bonheur tout au long de ma lecture. Sans jamais céder à la facilité, mais sans jamais alourdir son style non plus, l’auteur nous régale d’un beau langage auquel il est difficile de résister, moderne et qui rappelle beaucoup par moment les écrivains anglais du 19ème sans pour autant être suranné. Vous l’aurez compris, c’est un délice, une petite pâtisserie qui fait pétiller les papilles et frétiller une amoureuse de ce style de plume comme moi.

Le héros. Avec un nom pareil, je me doutais bien que Lucifer Box devait être unique en son genre, et je n’ai pas été déçue ! Dandy, peintre le jour et espion dévoué au service de sa majesté la nuit, Lucifer Box est somme toute un odieux personnage. Imbus de lui-même, méprisant, sarcastique, cynique et très libertin, il est loin d’être le gendre idéal, ou tout au moins l’archétype du héros sympathique. Et pourtant, Mark Gatiss réussit à nous le rendre attachant et finit même par nous faire aimer ses défauts.

Enfin, l’intrigue est menée tambour battant. Le rythme et la succession d’évènements tiennent le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page. S’il est possible de se perdre un temps dans l’apparent fouillis des nombreux personnages, tout s’éclaire finalement et Mark Gatiss ne laisse rien au hasard.

Une seule suggestion : si ce n’est pas encore fait, lisez-le !

Ma note : 19/20

7 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Gaelle dit :

    Huhuhu je suis tellement contente qu’il t’ait plu! Ce livre est un gros coup de coeur pour moi aussi et j’ai hâte que d’une chose c’est que le 3e sorte enfin!

    Aimé par 2 people

    1. Alec dit :

      Oui, je me suis régalée ! Je prévois la lecture du second très vite 🙂

      Aimé par 2 people

      1. Gaelle dit :

        Hâte de lire ta chronique alors 😊

        Aimé par 1 personne

  2. juneandcie dit :

    Et voilà une de plus qui a succombé ! Tu as donc succombé à Sherlock ET à la plume de Mark Gatiss dans le même temps… Diagnostic : tu es fichue ! Du côté obscur tu es désormais. XD

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Complètement ! Mais c’est pas grave : j’adore 😀

      Aimé par 1 personne

  3. plumesdelune dit :

    J’aime bien Mark Gatiss dans ce qu’il fait à la télé, ce roman pourrait bien me plaire ! D’autant que j’aime beaucoup l’univers steampunk aussi 🙂
    Kara

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Je ne connais pas bien Sherlock mais la façon de traiter le personnage de Lucifer m’a fait penser au personnage de Sherlock : un type brillant et imbuvable qu’on devrait détester mais auquel on s’attache !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s