Throwback Thursday #18 Livre jamais chroniqué

J’ai des scrupules…. enfin un peu, ou pas vraiment, voire pas du tout !

Le Throwback Thursday est de retour comme tous les jeudis et une nouvelle fois, j’ai envie de vous parler de William Boyd.

Est-ce que je suis monomaniaque ? Non !!! Est-ce qu’il y a autre chose dans ma bibliothèque ? Oui, des tas et des tas de livres. Mais voyez-vous, c’est un auteur que j’aime d’amour. Et puis, est-ce ma faute si l’oeuvre de William Boyd colle souvent aux thèmes proposés par Bettie Rose (ou le contraire, je ne sais plus) ?

Il faut bien le dire, la thématique choisie par Bettie Rose ressemble fort à une incitation à ressortir de nos tiroirs madeleine de Proust cachée et autre confiserie jalousement gardée par devers soi :

Un livre jamais chroniqué et néanmoins apprécié.

Je vous promets que j’ai cherché un autre livre à vous présenter. Mais voilà, celui-ci revenait comme une ritournelle dans ma tête. Il faut dire que le livre dont je m’apprête à vous parler est celui qui m’a fait découvrir William Boyd, et j’en garde un souvenir inoubliable. Il fait partie de mes livres fétiches, lus et relus sans lassitude aucune.

Si je ne l’ai jamais présenté sur le blog, c’est tout simplement que ce dernier n’existait pas encore au moment de ma dernière relecture. Ce livre, c’est Armadillo de William Boyd.

index

Un matin d’hiver, Lorimer Black, jeune, beau et sûr de lui – en apparence – trouve l’homme avec lequel il avait un banal rendez-vous d’affaires pendu parmi les décombres de son usine. Une découverte macabre qui n’augure rien de bon. Ce jour-là, en effet, tout va basculer dans la vie de Lorimer, de manière imprévisible. Privé de son emploi, de ses amitiés, de ressources et de sommeil, l’ex-expert en sinistres auprès d’une compagnie d’assurances se retrouve désarmé, sinistré à son tour, dans un monde qui semble décidément fonctionner à l’envers – ou peut-être trop bien, à l’étalon d’une société cynique et malhonnête. Reste l’amour ? Mais là non plus, rien n’est simple…

Avec Londres en toile de fond, le septième roman de William Boyd est une anatomie comiquement révélatrice de la nature bizarre et déconcertante de la vie contemporaine. A la fois ironique et émouvant, Armadillo (petit homme armé en espagnol) explore des zones de la condition humaine qui nous touchent tous : la quête vaine des certitudes, l’immense besoin de sécurité et la soif éternelle d’aimer quelqu’un d’un amour payé de retour…

Ce livre nous met aux prises avec un des thèmes fétiches de William Boyd : l’identité. Qui sommes-nous ? Qui voulons-nous être ? Que donnons-nous à voir ? Que se passe-t-il lorsque notre identité s’effondre ?

Pour coller à son milieu professionnel, à ce qu’il perçoit des normes imposées de la société, Lorimer Black s’est inventé de toute pièce un personnage bien différent de celui que sa famille connaît. Cette belle identité va se craqueler, s’effondrer, le mettant à nu.

Au-delà, le livre nous interroge aussi sur les liens familiaux parfois teintés d’ambiguïté. Pour Lorimer, la famille est fardeau, mais elle est aussi refuge.

Armadillo, pour les anglais, c’est le nom du tatou, petit animal doté d’une carapace  :

armadillo

Et c’est bien de ça qu’il s’agit : d’un homme dont la carapace sociale s’effondre, le laissant nu face à sa propre réalité.

Mené tambour battant, Armadillo se lit d’une traite, et l’on ne peut que compatir au sort de Lorimer, en regardant tout ce qu’il a patiemment construit s’effondrer.

14 commentaires Ajouter un commentaire

  1. C’est vrai que ce livre n’est pas du tout dans ma zone de confort et pourtant je ne sais pas pourquoi mais il me tente quand même donc si un jour je le trouve en occasion pas cher je le prendrais =)

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Si j’arrive à te convaincre alors que ce n’est pas ta zone de confort, pari gagné pour moi ! 🙂

      J'aime

  2. Gaelle dit :

    Décidément je vais connaître toute la biblio de Boyd avec toi 😀 Merci pour cette découverte ^-^

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Je crois qu’on peut dire que je suis fan 😁

      J'aime

      1. Gaelle dit :

        Clairement xD

        Aimé par 1 personne

  3. Ahaha, j’ai déjà noté plusieurs W Boyd « à cause » de toi, donc je vais attendre de les avoir lu pour en noter encore un autre :p

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      😁 J’espère qu’ils te plairont autant qu’à moi !

      Aimé par 1 personne

  4. Hahahaha avec cet article et celui de la semaine passée, si on n’est pas convaincu, je ne sais ce qu’il faut que tu fasses de plus xD

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      😁 J’en ai encore à présenter si besoin !

      J'aime

  5. Nyxx G dit :

    Merci pour la découverte 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Avec plaisir !

      J'aime

  6. Erinael dit :

    ça me tente bien ! Je ne connais pas cet auteur 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Alec dit :

      Je ne peux que te conseiller de te laisser tenter 😁

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s